Ce que vous trouverez ici ...

En attendant un nouveau site, tout beau, tout neuf, vous trouverez ici les informations et actualités de la Coopérative d'Activités et d'Emploi RurBan Coop.

mercredi 27 avril 2011

Je suis déjà en activité, pourquoi rejoindre la Rur'Ban Coop ?

Je suis un artisan, une profession libérale, un auto-entrepreneur... Mon entreprise fonctionne.

Pourquoi rejoindre la Rur'Ban Coop?


  • Rejoindre un collectif, ne plus se sentir isolé

Avoir la possibilité de travailler dans des locaux partagés, recevoir des clients, vivre des moments conviviaux entre entrepreneurs, permet de sortir de l'isolement rencontré par les travailleurs « solo ». De plus, vous pouvez devenir sociétaire de la CAE, et être partie prenante des décisions de la structure.


  • Se simplifier la vie professionnelle

Pouvoir se consacrer pleinement à son activité et à sa recherche de clientèle, sans contingences administratives, être accompagné dans ses démarches et dans le suivi comptable de son activité pour d'alléger ses contraintes d'entrepreneur.


  • Faire partager son savoir, ses compétences

Transmettre son savoir, partager ses expériences, ses déboires, ses petits bonheurs, pour permettre à d'autres d'éviter les écueils par lesquels vous êtes passés, leur montrer le chemin de la réussite.

  • Aider de jeunes entrepreneurs à créer leur activité

Parce qu'avoir un savoir faire important ne rime pas toujours avec être gestionnaire, en entrant à la Rur'Ban Coop, non seulement vous pouvez apporter vos connaissances et votre aide, mais votre participation aux frais de la CAE servira à salarier des permanents qui seront à la disposition, entre autre, de ces jeunes pousses entrepreneuriales.


  • Inventer un nouveau mode de fonctionnement économique

La coopération, le partage, la mise en commun ne sont pas des valeurs que l'on retrouve très souvent dans le commerce et l'économie dite classique. Parce que pour vous ces valeurs là sont indispensables à la construction d'une nouvelle économie, plus juste, plus forte, plus sociale, rejoindre une CAE est la vraie solution.


  • Avoir une meilleure couverture sociale

La couverture sociale et la retraite sont des sujets au cœur de l'actualité ces derniers mois. Les entrepreneurs sont malheureusement loin d'être les mieux lotis. En devenant entrepreneur-salarié, vous restez entrepreneur et maître de votre activité mais vous devenez aussi salarié, avec tous les avantages sociaux que cela représente.

  • Travailler en réseau

Rejoindre un collectif, c'est aussi se donner des chances de trouver des partenaires de travail. Avoir la possibilité de répondre à des appels d'offres plus importants, en mettant en commun des compétences, des savoir-faire complémentaires.


  • Ancrer localement son activité, aider à la création d'emplois non délocalisables.

Une coopérative d'activités et d'emplois est par essence une entreprise non délocalisable, et pour plusieurs raisons. Des entrepreneurs existants, souvent liés aux services et donc près de leurs clients, en font partie. Mais c'est aussi une volonté de s'ancrer localement, d'aller aux devants des différents partenaires et de pouvoir participer au développement d'un territoire, du territoire, de notre territoire. Participer au maillage social, à la vie locale, à la vie économique sont les principaux objectifs de l'ancrage territorial de la CAE.

vendredi 15 avril 2011

Une chronique sur les CAE dans Télématin !

Télématin, la matinale de France 2, a dédié ce matin sa chronique emploi
aux Coopératives d'Activités et d'Empoi !

Merci à eux, et à Sophie Pignal, pour cette vitrine! Et bravo à la CAE Clara !

Vous pouvez voir la chronique ici


mardi 12 avril 2011

Mettre en commun, est-ce si simple ?

Le projet avance, et avance bien !

Mise en place d'un document de présentation synthétique mais complet, mails envoyés aux élus, aux directeurs des agences de développement économique, contacts avec les agglomérations concernées, le projet entre dans sa phase "allons vers les autres!"

Et c'est bien normal pour un projet coopératif.

Car que serait une CAE sans le collectif ?

Lorsque j'ai commencé à travailler sur le projet, j'ai beaucoup réfléchi seule à ce que je voulais voir éclore. Et puis le temps m'a rattraper, seule sur un projet de cet ampleur, avec 3 enfants dont un bébé en bas âge, cela me semblait compliqué de le mener à bien.

Sarah est arrivée, et j'ai du mettre mon "bébé pro" sur la table, toutes mes idées, toutes mes envies, tout le travail déjà effectué.

Alors je l'avoue, non, ce n'est pas facile. Les vieux réflexes acquis par mon passage dans les entreprises classiques ne m'ont pas aidé, ne m'ont pas appris à partager. J'ai du me faire un peu violence, je peux le dire maintenant.

Mais je ne regrette rien ! Chaque jour je m'enrichis au contact des autres, ces autres qui me font réfléchir, penser, qui me bousculent parfois, me soutiennent toujours, nous permettent de remettre en question tel ou tel phase du projet.

Alors oui mettre en commun, ce n'est pas forcément simple, certainement pas inné, mais tellement enrichissant que rien aujourd'hui ne me ferait revenir en arrière...

Coopérons !


mardi 5 avril 2011

Les Mam'S 77 à l'honneur !

Le premier Mam'Café 77 a eu lieu vendredi dernier, et le Parisien nous a réservé un joli article dans la presse ce matin. Et une petite ligne pour la Rur'Ban Coop, ça ne fait de mal à personne !